TÉMOIGNAGE D’UN INVENTEUR (un peu) FOU.

 

Il existe des gens dont c’est le métier d’innover, genre Thomas Edison, ce sont des génies.
D’autres dont c’est le métier d’étudier et d’enseigner l’innovation, de comprendre et d’expliquer ce phénomène, sans pour autant avoir toujours eu la possibilité de pratiquer eux même ce qu’ils enseignent (ce doit être un peu frustrant). Ils mettent au point des techniques et des outils qui peuvent être utiles et écrivent des livres passionnants.
Je vous conseille les techniques classiques brain storming et mind map et toutes les autres plus ou moins similaires permettant de libérer la créativité.
Moi je suis simplement un ingénieur, modeste chef d’entreprise, qui a beaucoup pratiqué l’innovation en amateur, sans toujours m’en rendre compte, comme Mr Jourdain faisait de la prose.
Mais je l’ai pratiqué avec passion dans de nombreux domaines, depuis les innovations techniques de rupture qui ont profondément changé mon métier, jusqu’à la création de nouveaux métiers, en passant par une foultitude de mini innovations très utiles.
L’innovation est devenue mon mode de vie. N’étant pas un génie, je n’ai pas inventé le velcro ou le panier à cornichons qui ont bouleversés l’humanité, mais mes petites innovations ont aidé une foultitude de gens vivre à un peu mieux.

 

L’ayant vécu, je peux raconter des choses différentes, complémentaires, parfois contradictoires.
 «les clés de l’innovation se trouvent davantage dans la collaboration, le collectif que dans l’individu isolé et solitaire» (L’art de l’innovation -Eyrolles). Je vous raconterai pourtant que l’étincelle ne se produit que dans un seul cerveau, même si il a été nourri et ensemencé par un travail collectif, et se poursuit par un travail collectif.
Je vous dirai aussi que l’innovation est un mode de vie, un comportement. On ne peut être innovateur sur commande pendant les heures de travail moins les RTT, on est innovateur 24/24, 365/365 sauf les années bissextiles. Certes, on fait aussi autre chose, mais les problèmes à résoudre restent tapis dans un coin du cerveau, sans jamais vous lâcher complètement, comme le sparadrap du capitaine Haddock. Et à la moindre occasion, conseil d’administration embêtant, lecture savante, demi sommeil, le sujet revient vous hanter…

 


ANTI IMBÉCILE PROFOND
Je vais vous raconter quelques histoires d’innovations petites ou grandes, que j’ai vécu ou pas, et essayer d’en tirer un enseignement. C'est-à-dire se retourner, s’assoir et tranquillement contempler et analyser ce qui a été fait, lister et comprendre les erreurs ou les réussites, approfondir le pourquoi du pourquoi pour comprendre les causes ultimes et en tirer un enseignement que l’on pourra utiliser pour les opération suivantes.

 

Il existe de nombreux imbéciles profonds, qui ne tirent jamais d’enseignement de ce qui leur arrive et répètent indéfiniment les mêmes erreurs, ça existe aussi pour les organisations ou les entreprises, nous allons donc nous conduire en anti-imbéciles profonds et apprendre de nos histoires. Je vous suggère l’utilisation de cette technique qui permet de progresser dans l’innovation et l’intelligence de la vie, et vous évite de devenir des imbéciles profonds.

 

Je vous conseille l’utilisation de la roue de Deming, ou technique des écarts que j’ai apprise au Japon et qui est d’une efficacité redoutable.