AVENTURES ENTREPRENEURIALES

Les diversions sont des petites histoires qui me sont arrivées et qui donnent un éclairage amusant sur l'aventure entrepreneuriale. Je les utilise parfois dans des formations sur le management, et mes stagiaires m'ont demandés de pouvoir les retrouver.

Le management humaniste.

Notre culture judéo-chrétienne, gréco, encyclopédico lumières, a généré chez certains d’entre nous un fond humaniste. Il y a aussi la masse des opportunistes-indifférents, et puis les sadico-égoïstes.

Si vous avez la chance de posséder cette structure humaniste qui vous construit, et que je nomme “âme“, ne vendez pas votre âme au diable, il vous paierait en monnaie de singe, vous perdriez ce qui est essentiel pour vous et qui n’a aucune valeur pour les autres. (ça c’est un message codé !)

« Si tu te fais ver de terre, ne te surprend pas si on t'écrase avec le pied. » Emmanuel Kant

Aux Chantiers Navals de La Ciotat, le DG revendiquait une méthode de management très classique :“Il faut diviser pour régner“ ou “mettez vos collaborateurs en concurrence“. Le résultat était qu’il était beaucoup plus efficace pour sa carrière de montrer que le voisin était nul, au besoin en disposant quelques peaux de banane, que de faire avancer le smilblick pour l’entreprise. C’était mon premier vrai job, je croyais que c’était la règle dans toutes les entreprises, et comme je ne voulais pas participer à ces luttes fratricides, je n’avais aucune chance de progression donc aucune ambition.

Le Président, depuis son siège parisien, se rendant bien compte que quelque chose clochait, a imposé une formation lourde sur le management aux 200 cadres et ingénieurs de l’entreprise, sauf évidemment à celui qui en avait le plus besoin le DG.

Ces deux semaines extrêmement chargées ont changé ma vie, en m’apprenant les fondements du management humaniste, applicable tant dans la vie professionnelle, que dans la vie familiale. Mais surtout en m’apprenant que ma structure humaniste pouvait être un outil efficace.

La formation était suivie d'actions officielles mises en place, avec responsables, réunions, reportings ...etc ça  a duré un an.

Un an plus tard le Président dubitatif a fait faire un audit des résultats.

Conclusions : sur les dizaines d’opérations de transformation du management officiellement montées, aucune n’avait aboutie à une amélioration. Et sur les 200 cadres formés, seuls 2 avaient mis en application les préceptes enseignés, sans participer aux actions officielles. Mais les gains réalisés par ces deux là, payaient largement l’investissement.

Ma conclusion est que le management humaniste est fantastiquement efficace, mais bien difficile à mettre en application. Et très curieusement celui qui n’est pas un humaniste dans le fond des trippes, ne parvient jamais à le mettre en œuvre.